mouches.org

site d'un pêcheur à la mouche



Ephemera Danica (Spent)

 

par raymond fischbach

Il y a déjà quelques années, nous étions partis, en petit groupe, pêcher le réservoir de sommedieue, à la " mouche de mai ". A l'époque, je ne disposais pas d'imitation suffisamment ressemblante de ce magnifique insecte et ma journée, quoique fructueuse, me laissait un goût de trop peu : trop de refus sur mes imitations.

En fin de journée j'ai attrapé un imago d'ephéméra danica qui prenait le toit de ma voiture comme base pour sa danse nuptiale. J'ai fait ce que je faisais rarement à cette époque, j'ai analysé cet insecte. Je l'ai surtout décortiqué mentalement dans le but de me construire une formule de montage qui me permettrait de fabriquer une imitation la plus réaliste possible. Les points principaux qui m'ont donné à réfléchir sont :
  • Le corps est très grand (et toutes les imitations que je connaissais sont beaucoup trop petites)
  • Le corps est très fin et de couleur jaune pâle.
  • Les cerques sont encore plus grands que le corps.
  • Le corps se termine par 2 ou 3 anneaux très foncés.
  • Les anneaux sont de moins en moins foncés et de plus en plus grands à mesure qu'on s'approche du thorax.
  • L'insecte possède un thorax très marqué, très foncé et avec des reflets verdrâtres et brillants.
  • Les ailes sont bien sûr très grandes, relativement transparentes et très nervurées.
J'ai tout de suite pensé aux imitations du président de mon club (de l'époque, Albert Charlier) tout en me disant qu'il fallait les modifier quelque peu.
Le choix du raphia naturel pour le corps ainsi que du quill de paon pour les cerques me paraissait des plus judicieux.
Pour le reste, je devais revoir ma copie.
J'ai donc, sur base de ces observations, créé ma propre imitation que j'ai testée l'année suivante.
Depuis, pendant des années, je suis retourné à sommedieue à l'époque de la mouche de mai (en tout cas j'essayais d'y aller au bon moment) et c'est toujours avec le même plaisir que je voyais ces magnifiques poissons accepter mon imitation très régulièrement et même souvent avec voracité.

Mais tout n'est pas rose dans la vie ! il y a quelques points noirs ! Le premier est que cette mouche est assez longue à monter. Ensuite, elle est relativement fragile et peu d'entre-elles dépassent le cap des trois poissons qui, je le répète, se jettent dessus avec une agressivité débordante. Et enfin, il ne faut pas espérer pêcher avec un nylon inférieur au 20/100 sous peine de vrillage immédiat. Et même avec du fil de ce diamètre, les faux lancers sont à proscrire.


fiche technique

hameçon : Kamasan B800 n°10
soie de montage : noire
cerques : sabres de faisan
abdomen : raphia naturel couvrant un dubbing "Pale Morning Dun"
cerclage : quill de paon bronze
thorax : herls de paon verts
ailes : Soft Wing blanc taché au feutre indélébile noir
hackles : coq roux foncé
tête : soie de montage

procédé de montage :

Fixer la soie de montage à l'oeillet et l'enrouler jusqu'à la courbure en emprisonnant au passage 6 fibres de sabre de faisan.
Les cerques doivent être d'une longueur légèrement plus grande que la taille de l'hameçon.
Fixer un quill de paon par sa plus grosse extrémité puis une lanière de raphia à la courbure et enfin, préparer une boucle pour le dubbing.
Revenir à la hauteur du thorax avec la soie de montage.
Faire un sous corps en dubbing "Pale Morning Dun".
Recouvrir ce dubbing avec le raphia jusqu'à la soie de montage par des spires qui se recouvrent légèrement, le bloquer et couper l'excédent.
Cercler avec le quill en faisant des cercles très rapprochés à la courbure puis de plus en plus espacés. Le cerclage va jusqu'à la soie de montage. Le bloquer et couper l'excédent.
Vernir les cerques en trois groupes de deux fibres ainsi que l'abdomen sur toute sa longueur.
Fixer 2 ou 3 beaux herls de paon. Fixer une touffe de Soft Wing et former les ailes en fixant le Soft Wing avec des noeuds en 8.
Enrouler les herls de paon derrière et devant les ailes pour former le thorax.
Fixer un hackle de coq roux et enrouler au maximum 3 tours pour imiter les pattes. Couper tous les excédents. Former la tête avec la soie de montage. Vernir celle-ci.
Recouper les ailes à la bonne dimension puis passer un coup de marqueur noir très légèrement pour dessiner les nervures.

remarques

Si vous pensez aller pêcher à Sommedieue avec cette imitation, vous devez en disposer d'au moins une dizaine. Quelle ne fut pas ma déception la première année où je les ai testées, après une vingtaine de poissons, de devoir changer de mode de pêche par manque de mouche - je n'en avais fabriqué que 6 - et il n'était encore que 15h00.